Guide under-overground
Bars à Paris
hotel paris
Paris Restaurants
Paris Montparnasse
paris lieux
paris café-Théâtre
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
New-York Hôtels

New York Hell's Kitchen
East Village
New-York lieux
Préparez son voyage à New York City
Jim Morrison à Paris
Serge Gainsbourg à Paris
Oscar Wilde à Paris
Ernest Hemingway à Paris
Renaud à Paris
Bob Dylan
Marilyn Monroe à New York
John Lennon à New York

New-York Circuit Greenwich Village
Montmartre




Home
Marilyn Monroe à New York

Jonh Lennon à New York

Marylin Monroe
Frank Sinatra
Jack Kerouac
Coltrane
The New York Dolls
Jimi Hendrix
Bob Dylan
Suivre under&overground sur Facebook
Suivre under&overground sur Twitter
Suivre under&overground sur Pinterest

Dakota Building

1 W 72nd St, New York, NY

Le Dakota Building est un immeuble de New York, devenu mondialement connu depuis l'assassinat de John Lennon le 8 décembre 1980.

Cet édifice, situé à Upper West Side sur le côté West de central Park, a était construit entre 1880 à 1884. Il fut dessiné par l'architecte Henry Janeway Hardenbergh qui a aussi conçu les plans du Plaza Hotel de New York.

Le Dakota a vite été prisé par la haute société New Yorkaise. Avant même l'ouverture officielle, tous les appartements étaient déjà loués.

Ont peut compter parmi ces résidents les plus célèbres, le compositeur russe Tchaïkovski qui séjourna ici après avoir joué pour l'inauguration du Carnegie Hall, l'acteur Boris Karlof qui est connu pour son rôle de Frankenstein de James Whale, John Lennon et Yoko Ono, Sting, Judy Garland, Bono, Paul Simon du groupe Simon & Garfunkel, Liam Gallagher du groupe Oasis, l'écrivain Harlan Coben...

Le bâtiment est aussi présent dans des livres comme «Time and Again» de Jack Finney, c'est aussi la maison de Windsor Horne Lockwood III dans le livre de Harlan Coben, ou encore dans la BD Grendel ou le Dakota est la maison de Hunter Rose. L'immeuble a aussi était le lieu de tournage de quelques films : il était l'adresse de Tom Cruise dans Vanilla Sky, ou, celle du diable dans Rosemary's Baby de Roman Polanski. Le cinéma a renforcé le côté obscur du Dakota. Certaines personnes vont jusqu'à penser que cet immeuble est maudit, dû à ses histoires tragiques. Il est vrai que quelques faits étranges tournent autour du film Rosemary's Baby datant de 1968. Mia Farrow, l'héroïne qui habite dans le Dakota Building avec son mari, se fait enfanter par le diable, aidé par une secte satanique qui réussit à convaincre le mari de se lier à leur projet. Pour ce film, Roman Polanski demanda l'aide d'Anton Szandor Lavey, « Pape de la magie noire » et fondateur de l'église de Satan. Il est aussi l'auteur de la bible satanique.

Un an après ce tournage, Roman Polanski est en Grande Bretagne pour le tournage d'un de ses films, alors que sa femme, Sharon Tate, enceinte de huit mois, est restée à Los Angeles. Nous étions en pleine période hippy et l'une des communautés de L.A. était alors connue sous le nom de « Manson Family ». Elle allait passer du stade de bande de potes à secte satanique. La nuit du 9 août 1969, le drame se produisit. Ce soir-là, le leader de la « Manson Family » Charles Manson, envoya ses apôtres tuer la famille Polanski. Parmi les apôtres se trouvait Suzan Atkins, qui était la maîtresse du pape de la magie noire dont s'était servi Polanski pour Rosemary's Baby. Les membres de « La Family » dévastèrent la maison, tuant sauvagement tout ce qu'ils rencontraient, employés, amis et maîtresse de maison. Celle-ci, enceinte de huit mois, supplia Suzan Atkins de l'épargner, mais la fiancée du diable ne lui donna aucune chance et l'éventra d'un coup de couteau, en lui répondant « Femme, je n'ai aucune pitié a ton égard » (d'après son propre témoignage). Avant de partir, elle se servit du sang de sa victime pour écrire sur la porte des Polanski « Pig » (porc), en référence à la chanson des Beatles, dont vraisemblablement elle n'avait pas compris le sens, au grand drame des Beatles.

La légende de cet immeuble maudît se poursuit avec un maçon du Dakota qui affirma à mainte reprise avoir vu une petite fille habillée d'une robe des années 1800 dans les couloirs en lui disant, « Bonjour, c'est mon anniversaire ! ». Il se tua quelque temps après en tombant de son échafaudage.

La dernière anecdote, la plus connue, est celle de la mort de John Lennon, l'ex Beatles habitait au Dakota de 1973 jusqu'à 1980.

Le lundi 8 décembre 1980, vers 17h00, John Lennon et sa femme Yoko Ono, sortent du Dakota. John signe quelques autographes, dont un, à un dénommé Mark David Chapman à qui il signe aussi son album « Double Fantasy ». John, se rend ensuite au Record Plant Studio pour enregistrer: “Walking on Thin Ice”. Une fois la séance terminée, il rentre du studio et arrive sur le coup des 22h50 devant le Dakota Building. Lennon aurait pu éviter le pire ce soir-là en rangeant sa voiture dans la cour de l'immeuble, mais il aimait satisfaire ses fans et il se gara donc le long de la 72th Street. Yoko Ono passe la première l'entrée du Dakota et Lennon la suit juste derrière. C'est là que Chapman sort de l'ombre avec son revolver et tire à 5 reprises dans le dos de Lennon. John titube vers le poste de sécurité et déclare « je me suis fait descendre » avant de s'effondrer. L'ex Beatles est déclaré mort à 23h15 à l'hôpital Roosevelt.

Depuis, la porte cochère du Dakota est appelée par les fans « La porte de l'enfer ».

  

John Lennon, Yoko Ono
Romane Polonanski, Mia Farrow
John Lennon

John Lennon et Yoko Ono

devant le Dakota Building

Roman Polanski et Mia Farrow

Pendant le tournage au Dakota de

Rosemary's Baby

John Lennon

devant le Dakota,

avec un bouquet de fleurs

Memorial John Lennon - Strawberry Fields -

Central Park du côté Ouest au niveau de la 72nd Street

Hommage à John Lennon, qui a été assassiné le 8 décembre 1980, quelques mètres plus loin, devant sa dernière résidence. Le lieu s’appelle « Strawberry Fields », comme la chanson des Beatles. Le monument, que l’on nomme aussi le Circle Imagine, fut inauguré le 9 octobre 1985, à la date anniversaire de John. Aujourd’hui, on y célèbre encore son anniversaire  de naissance ainsi que celui de sa mort, mais on célèbre parfois également d’autres commémorations, comme celle de Georges Harrison. Après le 11 septembre 2001, les New-Yorkais y avaient tenu une veille de bougies en mémoire à ceux qui sont morts dans les tours du World Trade Center. Lorsque vous visiterez le Circle Imagine, regardez si vous ne croisez pas Gary Dos Santos. Ne cherchez pas ce nom dans votre dictionnaire du Rock, c’est un homme qui vit à Manhattan, et qui, par passion pour John Lennon, entretient son mémorial. Il y fait parfois des compositions de fleurs formant le signe « Peace and Love », ou bien de nombreuses bougies qui décorent le Circle. Ici, tout le monde le surnomme « The Mayor of Strawberry Fields ». Si vous le rencontrez, il se peut qu’il vienne vous raconter quelques anecdotes sur John Lennon et cet endroit. N’oubliez pas de lui donner un petit quelque chose avant de lui dire au revoir !

Circle Imagine ou Strawberry Field
Suivre under&overground sur Pinterest
Suivre under&overground sur Twitter
Suivre under&overground sur Facebook

John Lennon’ House

105 Bank Street. L’entrée est en sous-sol.

1er appartement de John Lennon et Yoko Ono à New York. À cette époque, John Lennon est dans une période politique de sa carrière. Ses voisins de bloc sont Abbie Hoffman et Jerry Rubin tous les deux activistes anarchistes et cofondateurs du mouvement Yippies dans les années 70. Les Yippies, ne pas confondre avec les hippies étaient des anarchistes qui n’avaient pas peur d’utiliser la violence.

Hôtel Saint Regis

2 East 55th Street

Le Saint Regis est un hôtel de luxe situé sur la 5ieme avenue de Manhattan.

L'hôtel a était ouvert le 4 septembre 1904, par l'un des hommes les plus riche d'Amérique, voir du monde, John Jacob Astor IV, qui possédait aussi la moitié de l'hôtel Waldorf-Astoria situé à New-York.

Le nom « St. Regis » lui a était donné en hommage à un moine Français, Jean-François Régis, connu pour son hospitalité auprès des voyageurs.

Huit ans après l'ouverture du St Regis, le 15 avril 1912, John Jacob Astor trouve la mort dans le naufrage du Titanic. L'héritage de sa fortune revient donc à son fils Vincent Astor qui revend l'hôtel à un certain Benjamin Newton Duke, qui était dans l'industrie du tabac.

En 1932, un tableau appelé «Old King Cole», peint par Maxfield Parrish, fait son apparition au St Régis et devient la pièce maitresse du nouveau bar désormais célèbre, le «King Cole Bar». De l'autre côté de l'Atlantique, en 1932, Fernand Petiot, un barman français du Harry's Bar à Paris, réinvente un cocktail en remplaçant la vodka par du gin, qu'il surnomme d'abord « Red Snapper» pour ensuite lui donné le nom désormais culte de «Bloody Mary», mais on raconte beaucoup de choses sur l'histoire de ce cocktail. Le bar du St Regis aida à le rendre célèbre et il devint le cocktail vedette du Palace.

Salvador Dali et sa femme avaient pris l'habitude de venir s'installer au St Regis pour l'automne et l'hiver dans les années 60 et 70. En 1971, John Lennon et sa femme Yoko Ono se sont installés quelques mois à l'hôtel dés leur arrivée à New York.

Marilyn Monroe au St Regis
John Lennon

Record Plant Studios

321 West 44th Street

Le Record Plant Studios est un studio mythique à New York, qui a ouvert ses portes en 1968. Des morceaux de légendes sont sortis de ce studio :

The Jimi Hendrix Experience fut le premier groupe à enregistrer un album au Record Plant Studio, avec « Electric Ladyland ».

Vinrent ensuite The Eagles avec leur « Hotel California », Fleetwood Mac et leur « Rumours », Stevie Wonder avec « Song In The Key of Life », John Lennon enregistra ici « Double Fantasy » et « Imagine », David Bowie et son « Lodger », The Queen et leur « The Works », et bien d'autres encore...

Durant les seventies, le studio donna sa chance aux groupes locaux, en leur offrant la possibilité d'enregistrer leurs maquettes avec le matériel du studio.

Le 8 décembre 1980, John Lennon enregistra sa dernière chanson, «Walking On Thin Ice», dans ce studio. Il fut assassiné alors qu'il rentrait chez lui.

En 1987, le Record Plant Studios a été vendu à George Martin (ancien producteur des Beatles) et a fermé peu de temps après.

John Lennon en session au Record Plant Studio de New York en 1974

Smith's Bar

701  8th Avenue

Pendant les séances d’enregistrement de « Imagine » au Record Plant Studios, John Lennon fréquentait ce bar. Il profitait des pauses de ses sessions pour aller y manger un Hamburger et y boire une bière.

Smith's Bar New York
John Lennon, Yoko Ono