New-York Hôtels
Guide under-overground
Bars à Paris
hotel paris
Paris Restaurants
Paris Montparnasse
paris lieux
paris café-Théâtre
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
New-York Hôtels

New York Hell's Kitchen
East Village
New-York lieux
Préparez son voyage à New York City
Jim Morrison à Paris
Serge Gainsbourg à Paris
Oscar Wilde à Paris
Ernest Hemingway à Paris
Renaud à Paris
Bob Dylan
Marilyn Monroe à New York
John Lennon à New York

New-York Circuit Greenwich Village
Montmartre




Home

Igor Stravinski

New York

Igor Stravinski à New York

Essex hotel *****

160 central park south


L’Essex House est un cinq étoiles qui fait partie du groupe JW Marriott. Ouvert en 1931, il comporte 509 chambres. Ce building, d’une quarantaine d’étages, est reconnaissable grâce à son enseigne aux néons rouge sur le toit.

Dans le coin chicos de Manhattan, il se trouve en face de Central Park, à deux pas de la 5th avenue.

Bob Marley en avait fait sa résidence, durant ses séjours à New York, entre 1978 et 1980. Plusieurs interviews ont eu lieu dans sa chambre et quelques sessions acoustiques sont visibles sur le net. http://www.youtube.com/watch?v=GnApthgw4Mo&feature=related

Igor Stravinski passa les dernières années de sa vie de 1969 à 1971 à l’Essex House.

Donny Hathaway, chanteur de R&B, s’est défenestré de sa chambre du 15é étage. Il a été retrouvé mort sur le trottoir le 13 janvier 1979.

Pendant longtemps, l’hôtel a reçu les invités de la célèbre émission « Saturday Night Live » qui est réalisée au GE Building dans les studios de la NBC. Mais ça, c’est une autre histoire.

Bob Marley

à l'Essex House

Bob Marley à l'Essex Hotel de New York

Hôtel à Manhattan

Marilyn Monroe
Frank Sinatra
Jack Kerouac
Coltrane
James Dean
The New York Dolls
Jimi Hendrix
Bob_Dylan
The Plaza de New York

The Plaza Hotel *****

768, 5th Avenue. New-York


Le Plaza, représente à lui seul, le luxe et le glamour à la new-yorkaise. Décor de beaucoup de films. Le 1er, en 1959, fut la « Mort aux trousses », d’Alfred Hitchcock , avec Cary Grant. Il a été aussi le décor de « Crocodile Dundee », « Cotton Club », « Nos plus belles années », « Gatsby le magnifique » pour le roman et le film… Ernest Hemingway, F. Scott Fitzgerald, Marylin Monroe, The Beatles et beaucoup d’autres, d’hier et d’aujourd’hui, sont venus dans cet hôtel.

C’est dans cet hôtel, que Bob Dylan, un soir, en rentrant de studio, rencontra dans le couloir qui le menait à sa chambre, une call girl. « Cheveux blonds clairs sur un manteau de renard – des talons à vous percer le cœur. Cernes bleues, eye-liner, yeux noirs. Elle donnait l’impression d’avoir été battue, de craindre qu’on ne la frappe encore. « Je meurs de soif », a-t-elle dit en me croisant. Elle avait un genre de beauté qui n’est pas de ce monde. Pauvre fille, condamnée à arpenter ces couloirs mille ans. Je me suis assis à la fenêtre, devant Central Park et j’ai écrit « Dark Eyes » que j’ai enregistrée, le soir suivant. »

Marilyn Monroe

Marilyn Monroe

Suivre under&overground sur Facebook
Suivre under&overground sur Twitter
Suivre under&overground sur Pinterest

The Iroquois Hotel ****

49 W 44th St, entre Fifth Ave et Sixth Ave


James Dean a vécu dans la chambre 803 de cet hôtel entre 1951 et 1953. En son hommage, The Iroquois hôtel, a créé la salle James Dean.

Moins artistique, mais bon à savoir. Pendant l’été 1911, Paul Geidel, un jeune orphelin de 17 ans, travaillait comme groom pour The Iroquois. Cet homme est entré dans le livre des records pour avoir été le prisonnier le plus longtemps incarcéré aux Etats Unis. L’histoire commence le jour ou l’une des cuisinières de l’hôtel, montre au jeune Paul une bouteille d’éther qui allait lui servir pour euthanasier son vieux chien. Très intéressé, Geidel demande à la femme combien il en faudrait pour tuer un homme. Quelques jours plus tard, le jeune groom se fit licencier. Son temps passé à l’Iroquois lui avait permis de connaître toutes les entrées de l’hôtel. Aussi, le 26 juillet 1911, Paul Geidel se faufila par la cave, emprunta les couloirs qui mènent aux chambres pour entrer sans bruit dans celle de M. William H. Jackson. Ce dernier était un homme riche de 73 ans qui avait fait fortune à Wall Street. M. Jackson vivait seul et Paul Geidel, armé d’un gant de toilette imbibé d’une grosse dose d’éther, se jeta sur lui. Il raconta plus tard, qu’il avait cru, naïvement, que l’effet serait immédiat, un peu comme dans les films. Jackson se débâtit et Paul Geidel l’étouffa jusqu'à son dernier souffle. Il fouillât ensuite la chambre et n’y trouva que 7$, une montre et une épingle de cravate, qu’il mit en gage pour 18$ sur Park Row.  Pour ce crime abject, il signa pour perpétuité à Sing Sing. En 1974, Paul Geidel avait 80 ans, on lui proposa une conditionnelle pour bonne conduite, cela faisait maintenant 63 ans qu’il était derrière les barreaux. La liberté lui fit peur, il ne connaissait que la vie en prison, aussi, il demanda simplement à pouvoir y rester. Il a ainsi prolongé sa peine de 6 ans. À sa sortie, en 1980, après 69 ans de prison, il déclara aux journalistes « Pas de publicité s’il vous plait ».

Mais revenons à l’hôtel Iroquois. Il est situé dans une des rues les plus réputées pour les hôtels de luxe à New York. Il se trouve entre l'hôtel Algonquin et l’hôtel Sofitel rendu si célèbre après l’affaire DSK (on s’égare encore) un peu plus loin il y a le célébre Harvard club. C’est un hôtel de luxe avec boiserie et tout le confort que la ville sait donner à ses hôtes. Sa proximité avec les théâtres de Broadway remplit son restaurant gastronomique « Le Triomphe » tous les soirs après les spectacles.

The Iroquois Hotel, New York
James Dean à New York

The Iroquois

James Dean

Under&OverGround

The Carlyle Hotel *****

35 East 76th Street, Upper East Side.


Le Carlyle Hotel fait partie des hôtels les plus luxueux de New York. Il ouvrit ses portes en 1929, au plus mauvais moment de l’histoire, l’année du crash boursier. Le Carlyle et tout son luxe sombrèrent aussitôt dans la faillite et l’hôtel changea de propriétaire, en attendant de meilleures années.

Avec le boom d'après-guerre, les hôtels, les palaces, refirent le plein et très vite le Carlyle devint une adresse incontournable de New York. C’est en 1949 que pour la première fois, l'hôtel eut comme hôte un président, Harry Truman. Par la suite, tous les présidents en ont suivi son exemple, exception faite de Bill Clinton.

John F. Kennedy, lui, acheta tout bonnement un appartement dans l’hôtel au 34ème étage. Tout le monde a déjà vu au moins une fois Marilyn Monroe, le 19 mai 1962, probablement éméchée, chantant son célèbre «Happy Birthday Mr President» au Madison Square Garden. Selon la rumeur, elle aurait rejoint John F. Kennedy en toute discrétion, empruntant un chemin fait de tunnels plus ou moins secrets, pour arriver au Carlyle sans être vue par la presse. La rumeur, mais doit-on la croire... parle aussi de parties de jambes en l’air, dans l’appartement de Mister President en compagnie de ses deux frères, Robert et Ted Kennedy avec Marilyn Monroe, Sammy Davis Jr et Frank Sinatra (le mythe Marilyn en prend un coup, là. Oublions tout ça !). Tout ce qui se passe au Carlyle reste au Carlyle, au point que le New York Times l’a surnommé « Le Palais des Secrets ».

L'hôtel possède aussi un café appelé sobrement «Café Carlyle». Il est connu pour être l’endroit où Woody Allen se produit depuis 1996, toutes les semaines, en hiver, accompagné de sa clarinette et de son groupe «The Eddy Davis New Orleans Jazz Band». Comptez quand même 145$ l’entrée. Beaucoup d’artistes se sont produits au café : Judy Collins, Elaine Stritch, Clint Holmes, Melba Moore, Douglas Hodge et bien d’autres... Nous pouvons également apercevoir le bar dans une des scènes du film « Sex and the City ».

Le Carlyle est aussi connu pour avoir accueilli des personnalités telles que Steve Mc Queen, Steve Jobs, Michael Jackson, la princesse Diana, Tom Cruise, George Clooney, Phil Spector, qui, après une soirée arrosé en 1995, aurait giflé et pointé son revolver vers une photographe en l’obligeant à le rejoindre dans sa suite du Carlyle. L'hôtel est aussi la résidence de Mick Jagger quand il est à New York.

Marilyn Monroe au Madison Square Garden

Marilyn Monroe

Madison Square Garden

Woody Allen au Carlyle Hotel de New York

Woody Allen

Carlyle Hotel

Suivre under&overground sur Twitter
Suivre under&overground sur Pinterest
Suivre under&overground sur Facebook