Guide under-overground
Bars à Paris
hotel paris
Paris Restaurants
Paris Montparnasse
paris lieux
paris café-Théâtre
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
Bars à New-York
New-York Hôtels

New York Hell's Kitchen
East Village
New-York lieux
Préparez son voyage à New York City
Jim Morrison à Paris
Serge Gainsbourg à Paris
Oscar Wilde à Paris
Ernest Hemingway à Paris
Renaud à Paris
Bob Dylan
Marilyn Monroe à New York
John Lennon à New York

New-York Circuit Greenwich Village
Montmartre




Home


New-York Hôtels







Préparez votre voyage à NYC

Suivre under&overground sur Facebook
Suivre under&overground sur Twitter
Suivre under&overground sur Pinterest
Suivre under&overground sur Twitter
Suivre under&overground sur Pinterest
Suivre under&overground sur Facebook

Dissiper vos derniers doutes


Il fut une époque où l’on disait : « Il y a un meurtre toutes les deux minutes à New York ». Cette affirmation, qui fichait la trouille aux petits frenchies, n’est plus d’actualité aujourd’hui. Depuis le maire Guilliani, la ville est devenue l’une des plus sûres des Etats-Unis. Pourtant, pour beaucoup d’entre nous, le New York que nous espérons trouver est celui des cris de sirènes, des poubelles, des flics véreux, des dealeurs au coin d’un bloc, des escrocs arpentant les trottoirs, le New York de Scorcese, d’Andy Warhol, de Bob Dylan, de John Lennon, de Kerouac et de ses potes Burroughs et Ginsberg, des Ramones, de Tom Wolf… le New York où se côtoient les rues sombres et le scintillement de Broadway, l’haleine du Jack Daniel’s et les bulles de champagne… Aujourd’hui, il est rare d’entendre, comme dans les téléfilms des années 80, les sirènes de police hurler non-stop. La ville a même cessé de vouloir avoir les plus hauts buildings du monde, contre les plus beaux. Rançon de cette gloire de gentrification, les artistes ont fait leurs malles après s’être fait virer du Chelsea Hotel, pour emménager à Greenwich et East Village, repaires de la Bohemian Culture, des hippies, punks et yippies qui surent réinventer New York. Aujourd’hui, comme pour Paris ou Londres, New York est un musée à ciel ouvert. Tout ça pour vous dire que l’on peut désormais s’y perdre sans trop risquer sa vie. Quoi que !

Quel Guide emporter?

L’Under&OverGround bien sûr !

La première fois que nous sommes allés à New York, nous nous sentions rassuré, peut-être même un petit peu fiers d’avoir dans nos bagages le guide le plus français de tous. Nous faisions partie de ces voyageurs, à la recherche de la bonne info, avec une façon différente de voir le monde. Malgré la qualité indéniable de ce guide, nous sommes restés sur notre faim : le New York que l’on découvrait était loin de celui que nous étions venus chercher. Nous nous promenions dans les rues, la tête en l’air, entourés de touristes armés, eux aussi, de guides et d’appareils photo. Nous traversions Greenwich Village, East Village, Lower Manhattan en touristes, sans vraiment prendre le temps de vivre. Puis, quelques temps après, nous sommes tout de même retournés voir la Big Apple. Fini ce fameux guide, que l’on rangea dans la bibliothèque ! Petit à petit, au fil de nos voyages dans cette ville, nous nous sommes constitué notre guide à nous, qui représente le New York de nos rêves, celui des vinyles, du cinéma, de la littérature… Nous nous sommes retrouvés de nouveau dans Greenwich Village, mais plus vraiment comme des touristes « I love NYC ». Baladeur dans les oreilles, nous arpentions les rues avec des chansons qui nous parlaient de ce quartier. Le soir, nous allions nous enivrer à la White Horse Tavern en l’honneur de Jack Kerouac et de Bob Dylan ; nous trainions dans l’ancien quartier punk ; nous buvions des bières dans le plus vieux pub de NYC, nous dormions dans l’hôtel d’Elvis Presley et des Beatles… Bref, nous savions enfin pourquoi nous étions là. Notre guide de New York est né de ces voyages. Un voyage à New York coûte très cher, ne faites pas l’économie d’un guide. Offrez vous, pour moins de 4 €, un guide différent pour découvrir cette ville chargée d'histoires. Numérisé, vous pourrez l'emporter sur vos tablettes, liseuses ou smartphone.

Nous allons vous aider à préparer votre voyage pour New York en toute sécurité. Tous les produits que nous vous proposons sont les meilleurs de leurs catégories. Ne prenez aucun risque : réservez avant de partir votre hôtel et vos « pass ». En plus de le faire en toute tranquillité chez vous, vous ferez des économies !

 


- Comparez les prix,

- lisez les avis des voyageurs,

- situez l'adresse,

- reservez votre chambre sur TripAdvisor

et partez en toute tranquillité...

Partez avec

Air France.


Vérifiez les disponibilités et les tarifs dès maintenant.


  

Nous allons vous aider à préparer votre voyage pour New York en toute sécurité. Tous les produits que nous proposons sont les plus sûr de leur catégorie. Ne prenez aucun risque, réservez avant de partir, votre hôtel et vos passes, en plus de le faire en toute tranquillité chez vous, vous ferez des économies.

Les Formalités

Pour les ressortissants européens :

Vous bénéficiez du Programme d’Exemption de Visa. Il vous faudra tout de même un passeport valide, qu’il soit à lecture optique ou électronique.

Il est conseillé que la date de validité de votre passeport court jusqu’à 6 mois après votre retour en France. Il est obligatoire d’avoir une réservation aller/retour. Vous ne pouvez pas rester plus de 90 jours aux États-Unis, sinon il vous faudra passer par un Visa, comme pour ceux qui veulent travailler ou étudier sur le sol Américain.

Attention : pour les détenteurs de passeports « temporaires » ou « d’urgence », il faut contacter l’Ambassade des États-Unis et faire une demande de Visa.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Ambassade des États-Unis : http://french.france.usembassy.gov/visas/besoinvisa.html

Obtenir l’Autorisation Electronique de Voyage (ESTA)

https://esta.cbp.dhs.gov/esta/

Cette autorisation, que l’on obtient via Internet à l’adresse ci-dessus (seul site autorisé à vous la fournir), est obligatoire (et payant). Elle vous permet de voyager aux États-Unis sans Visa, mais pas sans passeport bien sûr. Grâce à elle vous n’aurez plus à remplir cette satanée fiche de renseignements dans l’avion. Elle fait partie du Programme d’Exemption de Visa (VWP). Vous pouvez faire la demande jusqu’à 72 heures avant votre départ, mais nous vous conseillons de ne pas attendre et de la faire dès que vous êtes sûr d’aller aux États-Unis. Le site est sécurisé et il accepte différentes cartes de crédit. Il va sans dire que cette autorisation ne vous permet pas d’aller vivre aux États-Unis, mais seulement d’y séjourner pour une période maximum de 90 jours. Sa validité est de deux ans. Allez sur le site, tout y est bien expliqué.

Voici la liste des pays qui bénéficient du programme ESTA :

Allemagne, Andorre, Australie, Autriche, Belgique, Brunei, Corée du Sud, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, République de Malte, République Tchèque, Royaume-Uni, Saint-Marin, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taiwan.

Argent $

Le mieux est de voyager avec votre carte de crédit. Le change est le plus intéressant, car il suit le cours, et cela vous évite de voyager les poches remplies de dollars. Les cartes les plus répandues sont, comme en France, les MasterCard et les Visa. N’oubliez pas qu’à chaque retrait d’argent, la banque prend une commission, alors, sans tomber dans l’excès, évitez de retirer plein de petites sommes.

Avant de partir, renseignez-vous auprès de votre banque sur votre montant autorisé par semaine. Si vous dépassez la somme autorisée, vous risquez de vous retrouver sans un sou pendant quelques jours !

Pensez à acheter en France un adaptateur de prise électrique (prise plate), on en trouve dans les aéroports, mais aussi dans les magasins de bricolage… Aux États-Unis, ont utilise du 110 volts (en France, 220 volts), mais ça n’a pas d’importance : avec l’adaptateur, vous pourrez recharger vos batteries. Si vous achetez une tablette, un Smartphone… pensez à dire au vendeur que c’est pour la France, il vous rajoutera un adaptateur pour nos prises.

Electricité

Réservez votre New York Pass

Les américains sont les plus forts du monde pour nous donner envie. Mais attention, à New York, tout est hors de prix et votre carte va vite flamber ! Le mieux pour tenir son budget, c’est encore d’acheter à l’avance un Pass qui vous ouvrira les portes des plus grandes attractions de la ville. Il sera valable pour 1, 2 , 3 , 5 ou 7 jours selon la formule que vous choisirez.

Indispensable si vous voulez pleinement profiter de New York, et il vous fera faire de réelles économies. Le New York Pass vous propose plus de 80 attractions dans New York pour un prix unique : l’offre va d’un circuit à vélo dans Central Park, à l’Empire State Building ou au Top On The Rock, à la visite du pont de Brookling… Enfin, la liste est longue.

Vous pouvez acheter votre Pass dès aujourd’hui, il sera valable un an. Sa mise en service démarrera lorsque vous l’utiliserez pour la première fois. En cas de pépin, si vous devez annuler votre voyage, New York Pass vous rembourse sans poser de question.

Ce Pass vous permettra également d’obtenir des remises pour les spectacles et certains grands magasins de la ville.

N’hésitez pas !

Bibliotéque

Le Bûcher des Vanités, de Tom Wolfe

Evitez de regarder l’adaptation au cinéma qu’a fait Brian de Palma (un navet…). Lire Tom Wolf, c’est déjà ressentir le rythme de New York. À travers ce roman, vous découvrirez toutes la complexité des relations entre les différentes communautés qui se partagent le pouvoir à New York : les Irlandais, les Juifs et les Noirs. Vous suivrez la dégringolade d’un trader qui se croit le maître de l’univers.

  

Manhattan Transfer, de John Dos Passos

Un avocat, un journaliste, une danseuse, un marin… ils se croisent, se séparent et on tous un point commun : arriver à vivre dans le New York de ce début du XXe siècle. Pour Jean Paul Sartre, ce livre a été écrit par « le plus grand écrivain de notre temps ». John Dos Passos a fait partie de ces écrivains de la Lost Gegeration (la génération perdue) qui ont surtout été symbolisés par Ernest Hemingway et Francis S. Fitzgerald.

Petit déjeuner chez Tiffany, de Truman Capote

L’histoire d’un écrivain qui attend la gloire et d’une call girl qui profite de la vie et de New York.

  

Histoire de New York, de François Weil

Connaitre l’histoire de New York. De sa naissance à aujourd’hui, ou, plus précisément, au 11 septembre 2001.

  

Tempête de Glace, de Rick Moody

Une famille aisée qui vit dans une banlieue résidentielle, pas loin de Manhattan. Le soir d’une tempête de neige, pendant que les parents explorent les jeux entre adultes, les enfants errent dans le Manhattan des années 1970.

  

Pour réserver votre chambre d’hôtel, consultez notre page Hôtels à New York. Tous les hôtels que nous référençons ont un lien avec des artistes légendaires. Pour chaque hôtel, vous aurez la possibilité de consulter les avis de la communauté TripAdvisor, qui vous aidera à faire votre choix et à réserver votre chambre en toute sécurité.


L’équipe Under&OverGround vous souhaite un

bon voyage!

Nos Playlist par quartier

Greenwich Village

Greenwich Village a été la Mecque du folk. Tous les folk-singers du monde rêvaient de pouvoir monter sur scène dans un café de MacDougal street. Ils laissèrent ensuite la place au rock. Retrouvez le meilleur de ces années et offrez vous le son de Greenwich Village !

East Village

East Village est à tout jamais marqué par le rock et le punk. Marchez sur St Mark’s Place en direction du Tompkins Square, allez boire un verre au Vazac, continuez jusqu’à l’ancien CBGB, avec le son d’East Village dans les oreilles !